×

Ce service a pour but de tenir informé par mail les personnes l’ayant demandé en s’inscrivant. A travers cette inscription gratuite toutes les activités concernant la MPA vous seront communiquées.
Le traitement des données personnelles ne sera effectué que lors de l’inscription à la newsletter en accord avec l’article 13 de la loi 196/2003. Aucune information personnelle ne sera publiée ou transférée. Ces informations seront effacées sur simple demande.

×

Iscrizione alla newsletter avvenuta con successo.

×
Mariano Ballester
Né en Espagne, à Murcie, le 8 mai 1935, Mariano Ballester entre dans le noviciat de Aranjuez le 14 août 1953. Ordonné prêtre le 16 juillet 1967, il prononce ses vœux définitifs dans la Compagnie de Jésus le 22 avril 1972 (significativement toutes des fêtes dédiées à Marie, Mère de la Compagnie). Le père Mariano a dédié à Marie, précisément, la belle mosaïque qu’il a peinte pour la chapelle Mater Societatis dans le Collège international de Jésus, où il a travaillé avec compétence et dévouement pendant près de 30 ans dans l’accompagnement spirituel de nombreux jésuites en formation.

Le père Mariano a fait ses premières études à Murcie. Après avoir rejoint la Compagnie, il s’installe à Alcalà de Henares pour ses études de philosophie et à Grenade pour ses études de théologie. Il exerce son magistère à Villafranca de los Barros, sa première destination après son ordination. Ensuite, il déménage à Rome en 1973 pour une année sabbatique, une année qui s’est transformée en près de 50 ans de service dans la Compagnie à Rome. Le père Arrupe lui demande, en 1974, de travailler dans la Curie comme assistant du père Luis González, directeur de l’Apostolat de la Prière. Et depuis, le ministère du père Mariano a toujours été centré sur l’accompagnement spirituel, la prière et la méditation.

La prière n’était pas qu’une expérience personnelle pour le père Mariano mais elle est devenue son apostolat. Dès son arrivée à la Curie Généralice, il organise des cours de prière profonde pour toutes sortes de personnes : des hommes et des femmes, aux convictions religieuses différentes, laïcs et laïques, religieux et religieuses. Il a toujours eu un grand respect et de l’estime pour tous ceux qui pensaient différemment de lui. En plus de la mise à jour des exercices de St Ignace à travers le cinéma, il a développé des formes de prière qui incluaient des aspects de la spiritualité orientale. Toutes ces expériences ont convergé pour former la MPA, meditazione profonda e autoconoscenza (méditation profonde et connaissance de soi), qui est devenue une association laïque en 2009. Une de ses caractéristiques était son ouverture à apprendre de nouvelles choses. Il s’est toujours inspiré du renouveau de l’Évangile de Jésus, auquel demeurer fidèle mais qui est à adapter en fonction du changement de la mentalité d’aujourd’hui.

Le père Mariano a accompagné spirituellement de nombreuses générations de jésuites et beaucoup d’autres personnes, même très jeunes, qui l’ont cherché pour sa capacité à écouter, à être miséricordieux et à dialoguer avec les situations les plus diverses. Sans aucun doute, la diversité de cultures au sein du Collège de Jésus lui a ouvert de nouveaux horizons sur la connaissance et la compréhension. Il a surtout été un véritable Père accueillant pour beaucoup qui se sont sentis aimés inconditionnellement et appréciés dans leur diversité.

Un aspetto della personalità di p. Mariano, da non dimenticare, era la sua dimensione artistica, che si manifestò anche nelle sue proposte di rinnovare la suddetta cappella Mater Societatis e in tanti piatti di ceramica dipinti da lui e regalati ad altrettante persone.

Il faut se rappeler un aspect de la personnalité du père Mariano : sa dimension artistique. Cette dernière s’est, également, exprimée dans ses propositions de rénovation de la susdite chapelle Mater Societatis et dans les nombreux plats en céramique qu’il a peint et offert au plus grand nombre.

À la fin de sa vie, nous l’avons souvent entendu dire : « Merci, merci, merci. ». Nous aussi, nous rendons grâce à Dieu pour la vie et le ministère de Mariano, expression du « grand bien reçu » des Exercices, qui l’a amené à servir avec amour et à aimer dans le service.
« Certaines personnes importantes ne sont plus, désormais, avec nous mais, en tant que telles, leur esprit est toujours là et il est donc de notre responsabilité de décider si cet esprit demeure vivant ou non, c’est à nous de décider. Par conséquent, nous devrions utiliser l’instrument de leur pensée ou de leurs idées merveilleuses et les assumer comme étant les nôtres. Alors, leur esprit demeurera vivant et pourra être plus efficace. Un simple souvenir ou une célébration ne suffisent pas si nous ne continuons pas leur travail. »
(Tanzin Gyatso, XIV Dalai Lama)

Voir la vidéo

Meditazione Profonda e Autoconoscenza

Realizzazione siti web